Cet instant-là

 

  • Titre: Cet instant-là
  • Auteur: Douglas Kennedy
  • Traduit de l'américain par: Bernard Cohen
  • Editions: Pocket
  • Date de parution: 3 janvier 2013 (édition originale Belfond, parution en 2011)
  • Nombre de pages: 697
  • ISBN: 978-2-266-22738-4

 

L'auteur

Douglas Kennedy est né à New York en 1955. Il a grandi là-bas, puis est parti en Europe (Dublin, puis Londres). En 1994, sort son premier roman, Cul-de-sac (Gallimard – Série Noire, 1998), réédité dans une nouvelle traduction sous le titre Piège nuptial (Belfond, 2008 ; Pocket, 2009). Son deuxième roman, L'homme qui voulait vivre sa vie (Belfond, 1998, 2005 et 2010 ; Pocket, 1999) connaît un succès international.

Divorcé et père de deux adolescents, Max et Amelia, Douglas Kennedy vit entre Londres, Paris, Berlin et les États-Unis.

 

Douglas Kennedy

(clic sur la photo pour accéder au site de Douglas Kennedy)

 

Quatrième de couverture

Ecrivain new-yorkais, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d'intervalle deux courriers qui le replongent dans son passé:les papiers de son divorce après vingt ans de mariage, puis le journal de son premier amour.

1984. Parti à Berlin pour écrire, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour Radio Liberty. Il rencontre Petra, sa traductrice. Entre eux naît une passion dévorante. Peu à peu, Petra lui confie son histoire et le récit de son passage à l'Ouest. Thomas est bouleversé. Rien désormais ne semble pouvoir séparer les deux amants...

 

Mes impressions

 

Je qualifierais ce roman de roman "historique", même si je le classe dans la catégorie des romans contemporains. En effet, Douglas Kennedy nous plonge avec ses personnages dans le Berlin des années 1980, quand le mur était encore là...

Thomas Nesbitt, journaliste américain, y rencontre Petra, traductrice. Ils s'apprivoisent peu à peu, et elle lui confie ses lourds secrets. Nous découvrons alors les méthodes invasives et musclées de la Stasi, la vie à Berlin quand elle était coupée en deux, tout cela sur fond d'une passion de plus en plus dévorante entre le journaliste et la traductrice.

Un roman haletant, passionnant et déroutant. Douglas Kennedy nous tient en haleine du presque début (j'ai trouvé le début un peu long, j'ai commencé à être vraiment séduite à l'arrivée de Thomas à Berlin) à la fin de cette belle histoire.

Cet instant-là est le premier roman de Douglas Kennedy que je lis, je suis pressée de dévorer tous les autres! En refermant le livre, j'avais noté dans mon petit carnet "très envie d'aller découvrir Berlin après la lecture de ce roman" mon voeu est exaucé puisque j'ai la chance d'habiter Berlin depuis quelques mois.  (Une relecture est donc prévue!)

*****

Coup de coeur pour ce roman

 

" Avez-vous remarqué comment le monde semble soudain plongé dans un profond silence dès que l'on a reçu une épouvantable nouvelle? C'est comme si le coup reçu annulait tous les sons autour de vous afin de vous laisser entendre la réverbération de cet abîme immense qui s'ouvre brusquement et annonce le début du deuil." Douglas Kennedy, Cet instant-là

 

Première phrase:"J'ai reçu les papiers du divorce ce matin"

Dernière phrase:"Peut-on vraiment échapper à l'instant?"

 

Sur le même thème, deux films à voir, La vie des autres (das Leben der Anderen) de Florian Henckel von Donnersmarck, sorti en 2006 et Good bye, Lenin! de Wolfgang Becker sorti en 2003.

Nota: j'ai eu la chance de rencontrer Mr Douglas Kennedy au printemps dernier lors d'un salon du livre dans ma région. Cet auteur est extrêmement disponible pour ses lecteurs, fort sympathique, il aime communiquer! Quand nous lui avons dit que nous venions vivre à Berlin, il s'est mis à nous parler en allemand ;-))

 

Douglas Kennedy - Cet instant-là