Ne dis rien à papa

  • Titre : Ne dis rien à papa
  • Auteur : François-Xavier Dillard
  • Editions : Belfond
  • Date de parution : 15 juin 2017
  • Nombre de pages : 320
  • ISBN : 978-2-714476234

L'auteur

Né à Paris en 1971, François-Xavier Dillard a fait des études de droit et de gestion avant de se lancer dans l'écriture. Ne dis rien à papa est son quatrième roman, le deuxième à paraître chez Belfond.

François-Xavier Dillard

Retrouvez cette photo sur le site L'île aux livres, le salon du livre de l'Ile de Ré.

Quatrième de couverture

L'instinct maternel est l'arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants. 

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante. 

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l'un, une propension à la mélancolie et, chez l'autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu'elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d'images qu'elle voudrait tant oublier... À n'importe quel prix... 

Et lorsqu'un nouveau voisin s'installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d'une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister. 

Mes impressions

 Ne dis rien à papa est un thriller très bien ficelé, qui m'a tenue en haleine du début à la fin. Je n'entrerai pas dans les détails afin de ne pas trop en dire, mais dès le début on comprend qu'il y a forcément un lien entre cette terrible histoire qui s'est déroulée dans le bush australien et cette famille française que l'on découvre en parallèle. Vient s'ajouter une troisième histoire, une histoire de viol collectif, peut-être (probablement!) liée aux autres...il faut ensuite défaire les noeuds, et en cela l'auteur nous accompagne, nous perd parfois (peu d'indices spatio-temporels), nous entraîne sur de fausses pistes pour mieux nous re-capter.

Une particularité qui apporte de la tension à ce roman est que les scènes de violence sont - quand cela est possible -  relatées par les victimes elles-mêmes.

p.11 " Le bruit de la terre... Chaque pelletée recouvre peu à peu ma tombe et fait un bruit d'avalanche. Un fracas qui s'assourdit au fur et à mesure que la couche de terre s'épaissit au-dessus de mon corps meurtri. La balle a traversé mon crâne. Ça a fait comme un choc électrique, comme la fois où j'avais, je ne sais pas comment, réussi à mettre ma tête dans le grillage électrifié qui entourait le pré du voisin. Une myriade d'étoiles qui dansaient autour de mes yeux et puis cette sorte d'onde puissante qui me traversait tout le corps et qui raidissait mes muscles et plus rien..."

 

Du coup, j'ai bien apprécié tout de même le côté caricatural des personnages tels que le commissaire Rémi Dubois (collectionneur de montres de luxe) ou le médecin légiste (classique des séries policières) qui allège un peu (je dis bien un peu!) l'ambiance et apporte un équilibre.

p.38 "- Eh bien, voilà, la plupart de ses os ont été cassés, ses doigts, les clavicules, l'humérus, le fémur, le péroné... Messieurs, vous avez devant vous un homme brisé au sens propre du terme !"

          Les épaules du professeur Flachat sont alors secouées par de petits spasmes provoqués par le fou rire intérieur que sa blague vient de déclencher."

Ce thriller est avant tout psychologique, mais il comporte pas mal d'action, de rebondissements, j'ai été quelquefois surprise, j'ai parfois deviné, mais pas souvent, et c'est ce qui m'a plu! J'ai passé un très bon moment, même si à mon goût certaines scènes étaient trop violentes, trop sanguinolentes. Je verrais très bien une adaptation cinématographique de cette histoire.

Ne dis rien à papa est le premier roman de François-Xavier Dillard que j'ai l'occasion de lire, je remercie les éditions Belfond de m'en avoir donné l'opportunité et j'ai maintenant bien envie de lire d'autres titres du même auteur comme Fais-le pour maman, ou Austerlitz 10.5 .

*****