Un avion sans elle

  • Titre : Un avion sans elle
  • Auteur : Michel Bussi
  • Editions : Pocket
  • Date de parution : première édition Presses de la Cité, 2012. Puis Pocket, mars 2013, réédition mars 2016.
  • Nombre de pages : 573
  • ISBN : 978-2-266-23389-7

L'auteur

Michel Bussi, né le 29 avril 1965 à Louviers, est un auteur français. Il est professeur de géographie à l'université de Rouen.

Michel Bussi1

(Clic sur la photo pour accéder au site de Michel Bussi)

 

Quatrième de couverture

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment?

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné.

Il ne reste plus à Emilie qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...

"Un événement...Machiavélique...Une merveille de chez merveille. Une révélation. Vraiment, allez-y! C'est énorme!"

Gérard Collard

 

Mes impressions

"Un avion sans elle" est une découverte de cet auteur pour moi, et tant mieux, j'ai ainsi quelques autres titres à lire!

Ce roman nous entraîne dans une (en)quête haletante, qui se terminera par une course contre la montre, pleine de rebondissements, au cours de laquelle Marc, le frère d'Emilie, cherche à percer le mystère de ce crash du 23 décembre 1980 dans lequel il a perdu ses parents. Et peut-être sa petite soeur...c'est là le coeur de l'intrigue...

L'histoire se déroule sur 6 jours, du 29 septembre 1998 au 4 octobre 1998. Pendant ces six jours, l'auteur nous entraîne de temps à autre dans le passé, au travers de la lecture du journal de Crédule Grand-Duc, le détective privé engagé par Mathilde de Carville, grand-mère de Lyse-Rose, l'un des bébés présents dans l'avion la nuit du 23 décembre 1980.

Le lecteur découvre ainsi tour à tour la longue et minutieuse enquête de Crédule Grand-Duc, mais aussi celle - beaucoup plus condensée mais non moins efficace - de Marc.

Je n'ose en dire plus, sinon que j'ai pris beaucoup de plaisir à progresser dans cette recherche de la vérité (j'avais parfois "vu juste", pas pas toujours! Et c'est ce que j'aime!)

 

*****