Une américaine à Monaco - Sophie Adriansen

  • Titre : Une américaine à Monaco
  • Auteur : Sophie Adriansen
  • Editions : Charleston
  • Date de parution : 8 septembre 2017
  • Nombre de pages : 304
  • ISBN : 978-2-36812-165-8

L'auteur

Née à Orléans en 1982, Sophie Adriansen est l'auteure d'une vingtaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse. Formée au scénario à la Femis, elle se consacre désormais entièrement à l'écriture après une première vie dans laquelle les chiffres primaient sur les lettres.

Auteur à succès en littérature jeunesse, elle questionne notamment les libertés des femmes en littérature générale.

 

Sophie Adriansen 

(Clic sur la photo pour accéder au blog de Sophie Adriansen)

Quatrième de couverture

Fille de millionnaire, comédienne obstinée, reine du cinéma, éternelle amoureuse, mélancolique chronique, mère accomplie et princesse au grand coeur, Grace Kelly est une icône et son destin une légende, celle d'une reine de Hollywood devenue souveraine après avoir trouvé son prince charmant.

Elle a passé tant de temps dans la lumière qu'on croit connaître d'elle le moindre secret. Mais les images ne disent pas tout...

Des plateaux hollywoodiens au protocole monégasque, Sophie Adriansen vous invite à découvrir l'envers de tous les décors d'une vie passée devant les onjectifs et mise en scène sur pellicule.

Un portrait brossé d'une plume remarquable, qui ressuscite la femme et fait fondre la glace.

Mes impressions

Je suis une "fan absolue" de Grace Kelly, et je crois l'avoir toujours été! Toute petite, je collectionnais les photos, les articles de magazines, et les visites du palais de Monaco ainsi que de la cathédrale. J'ai lu déjà pas mal d'ouvrages sur la princesse Grace, et celui-ci a bien sûr immédiatement attiré mon attention, merci aux éditions Charleston de m'avoir offert l'opportunité de cette lecture!

J'ai trouvé cette biographie vraiment différente de toutes les autres, car elle dresse de la princesse Grace un portrait sans concession. Contre toute attente, j'ai appris beaucoup de choses (naïve que j'étais!)

Sophie Adriansen nous invite à suivre et à comprendre le destin hors du commun de cette enfant de Philadelphie, à qui très tôt on inculque de solides valeurs, qui feront sa force, mais aussi sa faiblesse parfois.

p. 21 "Ses activités étaient nombreuses et variées mais John Kelly ne négligeait pas pour autant sa famille. Il s'évertuait à transmettre à ses enfants ce qui était sa devise : ne rien prendre sans donner en retour. Et il leur apprenait aussi que tout se gagnait, par le travail, la persévérance et la sincérité. Aucune ambition n'était trop grande."

Ainsi, quand Grace fait part de son ambition de devenir actrice à ses parents, elle a toute leur confiance et est encouragée dans cette voie.

p. 24 " Mes parents, malgré le sérieux avec lequel ils envisageaient la vie en général, et celle de leurs enfants en particulier, étaient des gens très larges d'esprit. Il n'existait pas pour eux de mauvais métier. Comme j'étais leur fille, ils savaient que, quel que fût le métier que je choisirais, je le ferais bien. Cela leur suffisait. Chez les Kelly, on se faisait toujours confiance."

Arrivent ensuite les années d'ascension vers la gloire, parsemées d'embûches et de défis, que la jeune-fille relèvera brillamment.

p. 43 "Sur les plateaux des feuilletons, Grace avait été remarquée et respectée pour son talent autant que pour sa beauté. Toujours dans la maîtrise, elle se rendait aux studios vêtue d'un manteau de vison. N'était-ce pas là ce que faisaient les actrices renommées? Il est parfois nécessaire de ressembler à la personne que l'on veut devenir pour devenir la personne à qui l'on veut ressembler."

Le parcours cinématographique de Grace Kelly est très détaillé et très instructif dans cette biographie, même si j'ai parfois trouvé certains passages un peu longs. Puis son chemin croise celui du "maître du suspense" Alfred Hitchcock. Certains de leurs films seront prémonitoires de la vie à venir de la Princesse.

Tout le monde connaît la suite de l'histoire, la rencontre avec le prince Rainier (qui a bien failli ne pas avoir lieu!) à l'occasion du festival de Cannes, la "dernière" traversée de l'Atlantique à bord du "Constitution", le mariage du siècle...

p. 104 " La façade claire de la cathédrale était nimbée de lumière. En milieu de matinée, Grace Kelly était arrivée au bras de son père et, précédant les cortèges d'enfants en costumes blancs et de demoiselles d'honneur enrobées, chapeautées et gantées de vanille, elle avait lentement gravi les marches de l'édifice romano-byzantin. Sa robe ivoire en point de rose, la fameuse dentelle de Bruxelles, brodée de soie et de perles et soutenue par trois jupons, avait été dessinée par Helen Rose, la costumière de la Metro Goldwyn Mayer qui avait également réalisé le tailleur en dentelle porté par Grace la veille, lors du mariage civil au palais princier."

 Suite à ce mariage, Grace devra apprivoiser ses sujets, se faire accepter, apprendre leur langue, les coutumes de son nouveau pays (aux antipodes du sien), renoncer à beaucoup de choses.

p. 174 "Son éducation princière avait commencé par l'étude du français. Si elle lançait quelques phrases dans la langue de Molière afin d'impressionner les reporters venus couvrir son mariage dans Haute Société, si elle saisissait quelques bribes de conversation, elle n'était pas capable d'échanger avec ses sujets dans leur langue comme se devait de le faire une souveraine."

 

Puis vient le temps de la maternité...

p. 172 "A trois, l'on est un couple avec enfant ; à quatre, l'on devient une famille. Ainsi, avec la naissance d'Albert avait véritablement commencé la vie de famille des Grimaldi. Grace et Rainier se montraient tous deux très présents. La princesse, quoi qu'ayant à sa disposition une batterie de nurses, était une mère presque comme les autres, qui lisait -en français- Alice au pays des merveilles et Les Contes d'Andersen à ses enfants attentifs. "On peut ouvrir les enfants au monde de bien des manières. Leur donner l'amour des livres me semble la meilleure." Avant d'accoucher dans la bibliothèque du palais, elle-même n'y avait-elle pas trouvé si souvent refuge?"

Ce livre regorge de bien d'autres détails et anecdotes, dont certains sont beaucoup moins "glamour", d'autres un peu plus "croustillants"... et cela n'a fait que renforcer l'admiration que j'avais pour cette femme, qui malgré l'adversité (et contrairement à ce que l'on pourrait croire elle a dû faire face à beaucoup de situations peu confortables) a toujours su donner une image parfaite, sereine. Et surtout, elle est toujours restée à l'écoute des autres, fidèle à cette devise, "Ne rien prendre sans donner en retour" ainsi la Princesse Grace sera l'une des rares personnes à soutenir concrètement Joséphine Baker lorsque celle-ci aura tout perdu. C'est à Monaco que cette dernière trouvera refuge avec sa "Tribu arc-en-ciel", où elle sera accueillie par Grace avec la bienveillance qui la caractérise. 

Cette biographie rend la Princesse encore plus touchante et humaine, sans pour autant la destituer de son aura. Elle était sans aucun doute quelqu'un de droit, d'honnête, mais qui ne renonce pas. 

Une icône.

*****

Grace Kelly