TERRORISTE

  • Titre : TERRORISTE...TOI!
  • Auteur : Arthur Ténor
  • Editions : Oskar éditeur
  • Date de parution : 28 octobre 2016
  • Nombre de pages : 144
  • ISBN : 979-1-0214-0515-8

L'auteur

Arthur Ténor, de son vrai nom Christian Escaffre, né en 1959 à Moulins, dans l'Allier, est un écrivain français spécialisé dans la littérature pour la jeunesse. Il vit toujours en Bourbonnais.

Arthur Ténor

(Clic sur la photo pour accéder au blog d'Arthur Ténor)

Quatrième de couverture

Timy et Marco, 12 ans, débordent de joie! Ils partent pour un après-midi shopping sur les grands boulevards à Paris. 

Objectif : acheter bonbons et cotillons pour la fête d'anniversaire de Marco. Et en plus, dans cinq jours, ce sera Noël! Au même moment, quatre fous de Dieu se livrent à un étrange cérémonial : ils vérifient les kalachnikovs et les gilets explosifs qu'ils vont utiliser pour délivrer leur message divin à cette société de mécréants qu'ils exècrent. Dans quelques minutes, ils seront sur place. Ce sera la rencontre et l'horreur!

Mais pas seulement pour les victimes innocentes...

Mes impressions

J'étais impatiente de lire ce roman très particulier parce que l'auteur aborde ici un sujet tellement sensible et délicat...

J'ai lu le livre un peu comme j'aurais regardé un film, sans m'arrêter. Le rythme est soutenu, intense. Le récit est présenté comme un compte à rebours, qui commence "24 heures avant l'horreur". En parallèle, le lecteur assiste, impuissant, à l'arrivée des jeunes Timy et Marco accompagnés de Clara, la grande soeur de Marco, dans un grand magasin parisien, et aux préparatifs rituels d'un groupe de quatre terroristes, s'apprêtant à attaquer ce même magasin. 

Au fur et à mesure de la lecture, on approche du moment fatidique de la "rencontre", les détails "techniques" ne nous sont pas épargnés, ce qui apporte encore plus de réalisme à l'histoire. Parmi les terroristes, la tension est palpable, Alim n'est plus très sûr, il se demande si "tuer des enfants" est approuvé par Dieu. Il est tout de suite "remis sur le droit chemin" par le chef. Azied, lui, à l'approche du lieu de l'attaque, se prend à repenser au dernier Noël qu'il a fêté...le lecteur entre dans la pensée des terroristes, ce qui est très inconfortable, dérangeant (mais pour "la bonne cause" si je puis m'exprimer ainsi.)

Le signal est donné de l'assaut et là commence l'horreur. Au cours du carnage, l'un des terroristes se trouve confronté à une situation qu'il n'avait pas prévue, il est alors déstabilisé, doit-il continuer? Peut-il continuer? Un véritable suspense commence, encore plus intense qu'au début du roman, la tension est à son apogée.

Je n'en dirai pas plus pour ne pas risquer d'en dévoiler trop, mais cette histoire est terriblement émouvante.

Ce roman, au-delà de l'horreur, de la terreur, de l'incompréhension, pose un début de questionnement et aborde également le sujet de "l'après" pour les victimes...il nous permet de regarder, à travers les yeux d'un adolescent de douze ans, notre  société sérieusement ébranlée face à de tels agissements, et si bien sûr, il n'a pas la solution, l'auteur fait avant tout passer un message de non violence, de réflexion, d'ouverture, de travail en amont.

Ainsi, la postface de l'auteur, qui fait cinq pages, s'intitule "Pourquoi ai-je écrit ce roman?" En voici la conclusion :

"Pour conclure, si l'on doit déceler un message dans "Terroriste...Toi!", j'aimerais que ce soit celui-ci : la haine n'est pas une réponse à la haine. Bien au contraire, puisqu'elle est justement le mal qui génère le mal. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai été bouleversé par la puissance émotionnelle du texte que le mari d'une des victimes du Bataclan, M. Antoine Leiris, a mis en ligne sur sa page Facebook. C'est de l'humanisme pur.

Or, c'est l'humanisme qui nous sauvera de la barbarie."

Ce roman est indiqué pour les âges de 11 à 111 ans. Certains penseront que 11 ans c'est jeune, je dirais que cela dépend des enfants, et de la façon dont le livre est amené. Depuis le 7 janvier 2015, certains enfants ont été confrontés à des images violentes et pas toujours avec des explications (souvent sans, car on n'en a pas!). Cet ouvrage a le mérite d'apporter des petits bouts de débuts de réponses, en tous cas il propose un cheminement vers une réflexion constructive. 

Je remercie Oskar éditeur pour cette découverte.

*****

Lectures associées

Je suis Charliberté (Arthur Ténor, Scrinéo, janvier 2016)