Petit message pour partager avec vous une jolie exposition visitée la semaine dernière au "Schwules Museum" (musée gay) de Berlin.

&&&   "Es ist also ein Mädchen" : Hommage an Erika und Klaus Mann   &&&

Je n'ai jamais rien lu d'Erika ni de Klaus Mann (ni de leurs célèbres père et oncle Thomas et Heinrich d'ailleurs!), grosses lacunes à combler si possible rapidement...! ma PAL va encore s'allonger, au secours! J'ai néanmoins pris un grand plaisir à découvrir quelques éléments de leurs vies.

Fratrie

Sur cette photo de 1925, les enfants Mann entourent leur mère Katia. De gauche à droite Monika, Golo, Michael dans les bras de sa mère Katia, Klaus et Elisabeth sur les genoux de l'aînée des enfants, Erika.

Erika et Klaus Mann, les deux aînés, sont nés à Munich respectivement en 1905 et 1906. Ils grandissent dans une famille très ouverte à la culture, dont la maison est un lieu de rencontre pour les intellectuels et les artistes. Néanmoins, Klaus, qui devient écrivain, souffre de l'ombre de son illustre père, Thomas Mann, qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1929. On le voit dans cette caricature : 

Klaus et son père - caricature

Thomas Mann et son fils Klaus

"Pourtant, tu le sais, Papa, les génies n'ont jamais de fils géniaux. Tu n'es donc pas un génie."

Erika suit des études d'art dramatique à Berlin puis devient actrice et fait ses débuts au Deutsches Theater de Berlin.

En 1925, à 18 ans, Klaus publie sa première pièce de théâtre et un recueil de nouvelles. Anja et Esther est représentée pour la première fois à Munich le 20 octobre 1925, puis au Kammerspiele de hambourg le 22 ocotbre. A Hambourg, Erika et Klaus se produisent sur scène avec Pamela Wedekind et Gustav Gründgens. La pièce ayant pour thème l'amour lesbien est un succès surtout lié au scandale qu'elle provoque. 

La même année, Klaus Mann fait son premier grand voyage à l'étranger, qui le conduit en Angleterre, à Paris, Marseille, en Tunisie, à Palerme, Naples et Rome. Dans son premier roman, La Danse pieuse, paru en 1926, il témoigne publiquement de son homosexualité. Alors qu'elle est amoureuse de Pamela Wedekind, le 24 juillet 1926, Erika se marie avec le comédien Gustav Gründgens, qui connaît les Mann depuis 1923 et serait, à cette époque, l'amant de son frère. (source Wikipedia pour ce paragraphe)

En 1927, Erika et Klaus entreprennent un voyage à travers le monde, ils écriront à leur retour "A travers le vaste monde" (Rundherum. Das Abenteuer einer Weltreise)

A Paris, Klaus fait la connaissance en 1928 d'André Gide, dont il fait son modèle, puis de Jean Cocteau. Il adaptera son roman Les enfants terribles pour la scène en 1930.

IMG_0017

En 1933, Erika, Klaus, Therese Giehse et le compositeur Markus Henning fondent à Munich un cabaret satirico-littéraire, "Die Pfeffermühle", le moulin à poivre. Erika et Klaus écrivent la plupart des textes, dont une majorité sont anti-nazis.

Cette même année, ils sont contraints de quitter l'Allemagne, et vivent entre la Suisse, la France et l'Angleterre. Tous les membres de la famille sont alors déchus de la nationalité allemande, mais obtiennent la nationalité tchécoslovaque.

Le Moulin à Poivre rouvre ses portes avec succès à Zurich, puis plus tard à New York, mais là avec moins de réussite.

Die geistige Emigration - Arthur Kaufmann

"Die Geistige Emigration", par Arthur Kaufmann.

J'ai particulièrement aimé ce tableau, commencé par l'artiste en 1938 à New-York et achevé en 1964. Il représente des allemands contraints à une émigration vers l'Amérique. Sur la scène du milieu, on reconnaît entre autres Albert Einstein, Erika, Klaus et Thomas Mann...

Portraits Klaus et Thomas Mann par A

Portraits de Klaus et Thomas Mann, toujours par Arthur Kaufmann. (désolée pour la mauvaise qualité de certaines images...)

La famille Mann part donc pour les Etats-Unis en 1938 (les parents vivront à Pacific Palisades, en Californie jusqu'en 1952, date à laquelle ils reviennent s'installer en Suisse.)

Erika, Klaus et Thomas Mann - Départ pour l'Amérique 1937

Katia, Erika et Thomas Mann en 1937 (départ pour l'Amérique)

En 1938, Klaus et Erika suivent la guerre civile espagnole en tant que correspondants de guerre.

Erika et Klaus

 

En 1939 ils publient ensemble "Fuir pour vivre. La culture allemande en exil" Klaus publie à cette époque "Le volcan", son oeuvre la plus importante, dans laquelle il développe sa vision utopiste d'un humanisme socialiste où chacun trouve sa place, "même les toxicomanes, les homosexuels, les anarchistes" . 

En 1943, Klaus prend la nationalité américaine et s'engage dans l'armée américaine (comme beaucoup d'allemands émigrés). Parti pour l'Afrique du Nord le 24 décembre 1943, il arrive à Casablanca le 2 janvier 1944 et participe à la campagne d'Italie dans le service psychologique de l'armée (Psychological Warfare Branch), pour lequel il rédige des tracts destinés aux stations de radio et aux haut-parleurs des tranchées et des textes de propagande incitant les soldats allemands à se rendre. En 1945, il collabore au quotidien de l'armée américaine The Stars and Stripes. Envoyé en reportage en Autriche et en Allemagne, il visite la maison familiale de Munich, confisquée par les nazis en 1933 et à moitié détruite par les bombardements alliés, découvre le camp de concentration de Theresienstadt. (source Wikipedia pour ce dernier paragragraphe)

Erika écrira quelques ouvrages jeunesse.

Oeuvres jeunesse d'Erika Mann

La période d'après-guerre sera difficile pour Klaus Mann, il n'y trouve pas sa place, peine à se faire éditer en Allemagne, sombre à nouveau dans la drogue...on le retrouve inanimé le 21 mai 1949 dans sa chambre d'hôtel à Cannes. Il meurt dans une clinique quelques heures plus tard. Il avait 43 ans. Seul membre de la famille venu à son enterrement, Michael joue du violon au bord de la tombe de son frère aîné. Il est enterré à Cannes, au cimetière du Grand jas.

Quant à Erika, très affectée par la mort de son frère, elle viendra retrouver ses parents en 1952 en Suisse. Elle y secondera son père dans ses affaires puis prendra en charge son oeuvre après sa mort (le 12 août 1955). Elle vivra jusqu'au 27 août 1969. 

Photos de Katia et Thomas Mann

Katia et Thomas Mann, à gauche en 1945, en haut à droite le 24 juillet 1953 pour les 70 ans de Katia à Kilchberg (Suisse), en bas à droite à Pacific Palisades en 1943.

Thomas Mann Briefe

 

                                                Mains de Thomas Mann      Mains de Thomas Mann      

 

Les mains de Thomas Mann

Bien sûr, après une telle visite, j'ai de nouveaux projets de lecture!

&&&

A travers le vaste monde (Erika et Klaus Mann, Editions Payot, coll.Petite Bibliothèque Voyageurs, 14 janvier 2009)

Fuir pour vivre. La culture allemande en exil. (Erika et Klaus Mann, Editions Autrement, 17 janvier 2008)

Quand les lumières s'éteignent (Erika Mann, Editions Le Livre de Poche, coll. Biblio Romans, 7 nov.2012)

Le tournant : histoire d'une vie (Klaus Mann, Editions Actes Sud, coll. Babel, 6 mars 2008)

Les Buddenbrook : le déclin d'une famille (Thomas Mann, Editions Le Livre de Poche, coll. Biblio Romans, 1er janv.1993)

Puis après avoir lu et visionné "Les Buddenbrook", aller visiter la maison-musée à Lübeck!