La chanson interdite

  • Titre : La chanson interdite
  • Auteur : Eric Simard
  • Editions : Oskar éditeur
  • Collection : Histoire et Société
  • Age : 9-12 ans
  • Date de parution : 27 octobre 2017
  • Nombre de pages : 105
  • ISBN : 979-1-0214-0589-9

L'auteur

Eric Simard, né en 1962 à Joigny dans l'Yonne, après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur biochimiste, a finalement décidé de suivre son instinct et de quitter le monde de la science pour celui des lettres. Il est auteur pour la jeunesse et vit en Bretagne. Il est connu pour sa série Le souffle de la pierre d'Irlande. Pour une biographie plus complète (et sa bibliographie) je vous conseille d'aller faire une petite visite sur son site :  

Eric Simard

( Clic sur la photo pour accéder au site d'Eric Simard )

Quatrième de couverture

1908 : Jean, fils de paysans du Forez, est une graine de poète. Le destin ne l'épargne pas et le conduit, orphelin, dans la région de Thiers. Là, il partage son temps entre la mise au tranchant des couteaux auprès d'Auguste l'émouleur, et la mise en chanson de ses humeurs.

Gueulards, râleurs, durs à l'effort, les émouleurs forgent sa conscience d'homme libre face aux pressions des patrons. Ciseleur de vers, Jean apprend à crypter sa poésie dans l'élan d'un amour interdit. Mais soudain survient la Grande Guerre. Après les carnages des offensives ratées, Jean et d'autres soldats remettent en cause les décisions du commandement. S'élève alors dans les tranchées une chanson de colère et de révolte...

Mes impressions

Sous la forme de ce qui pourrait être une longue lettre, de Violette à Jean, son tout premier amour d'il y a 50 ans, Eric Simard raconte l'insoumission, la révolte.

La révolte d'abord d'un enfant que son maître va punir injustement et qui ne ploiera jamais. Il refuse d'avouer un forfait qu'il n'a pas commis. Puis la révolte de ce même enfant quand il aura perdu ses deux parents et sera recueilli par de lointains cousins, les parents de Violette. Et enfin l'ultime révolte, quand sur le champ de bataille, à Verdun en 1917 Jean refuse d'obéir à ses supérieurs parce qu'il sait l'absurdité de certaines offensives, bonnes qu'à fournir de la chair à canon, comme lors de l'offensive de Nivelle au Chemin des Dames.

Dans toutes ces révoltes, un fil conducteur animera Jean jusqu'à son dernier souffle, les poèmes secrets, parfois écrits en langage codé. C'est ce qui aura permis à Jean de tenir dans les circonstances les plus difficiles de sa vie et c'est aussi ce qui l'aura mené à sa perte.

Une belle histoire, d'une grande sensibilité, pour nous mener peu à peu vers la chanson interdite, la chanson de Craonne. Un hommage à tous ces "révoltés" qui sont tombés sous les tirs des leurs.

Quand au bout d'huit jours,

Le repos terminé, 

Nous allons reprendre les tranchées,

Notre vie est utile

Car sans nous on prend la pile. 

Oui mais maintenant 

On est fatigué.

Les hommes ne peuvent plus marcher.

...

Pour écouter la chanson de Craonne, cliquez sur le texte ci-dessus.

En fin d'ouvrage se trouve un dossier sur les messages codés, les acrostiches en poésie et en littérature, ou bien pendant les conflits armés (c'est la méthode qu'utilisera Jean). Un dossier illustré de nombreux exemples, allant de Villon à Apollinaire, en passant par Alfred de Musset et George Sand.

Un petit livre passionnant à lire et très instructif, tout ce que j'aime dans la littérature jeunesse.

*****

p. 76 " - On raconte que ça gronde dans les tranchées, nous a dit Auguste, un dimanche en rentrant de Thiers. Les gars en ont marre. Il faut les comprendre. Les cons d'officiers les envoient à la mort. 

              De nombreuses mutineries ont éclaté au sein des compagnies. Ces rébellions n'ont pas duré car l'état-major a déclenché la répression. "