Sauveur & fils - saison2

  • Titre : Sauveur & fils (saison 2)
  • Auteur : Marie-Aude Murail
  • Editions : L'Ecole des Loisirs
  • Date de parution : 9 novembre 2016
  • Nombre de pages : 320
  • ISBN : 978-2-211-23086-5

L'auteur

Marie-Aude Murail, née le 6 mai 1954 au Havre, est une auteure française. 

Marie-Aude Murail

(Clic sur la photo pour accéder au site de Marie-Aude Murail)

 

Quatrième de couverture

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg.

Côté jardin, il mène sa vie privée avec Lazare, son fils de 9 ans, et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. 

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients.

Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir; Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip; Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil; Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s'étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l'indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé...

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Mes impressions

Dans la saison 2 de Sauveur&fils, j'ai beaucoup aimé l'installation d'une certaine forme de tendresse, d'humanité.

Une grande place est donnée à l'entraide. C'était déjà le cas dans le premier, mais là, l'accent est mis sur la bonté humaine et la bienveillance l'emporte sur le "qu'en dira-t-on", "mais tout de même ça ne se fait pas", "j'aimerais bien mais ça ne va pas être possible" et toutes ces phrases et idées reçues qui empêchent en permanence de tout simplement s'aider entre êtres humains. L'auteur ici nous entraine dans une symphonie de bienveillance, et que c'est bon! (joli clin d'oeil à la page 120, à la chanson "Prendre un enfant par la main", d'Yves Duteil, que j'adore!)

L'histoire est parsemée à nouveau de références littéraires...

p.11 "Il tenait en main un vieux livre relié de la collection Rouge et Or. François le Champi de George Sand."

p.86 "- C'est l'heure où les douleurs des malades s'aigrissent! La sombre nuit les prend à la gorge..."

         - C'est quoi ça ? l'interrompit Pénélope, de ce ton outré qu'elle aimait prendre avec lui.

         - Crépuscule du soir de Baudelaire. C'est normal d'avoir le bourdon à 19 heures."

p.215 "- Ce sont des histoires, ce n'est pas ma vie.

           - "La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas", dit Sauveur, citant Pessoa."

...

Et de références à la vie quotidienne des ados (chaînes youtube beauté, excellente observation, on s'y croirait!)

p.65 "- Bonjour tout le monde, bienvenue sur mon vlog, alors, aujourd'hui, je vous parle d'un truc qui vous empoisonne la vie à toutes...et à tous parce que c'est aussi pour les garçons, fit une jeune fille sur l'écran. Je veux parler...heu...des boutons. Là, bon, moi, heu, ça va, parce que je me soigne et j'ai mis du fond de teint. Mais il faut que vous sachiez que j'ai vraiment, mais alors vraiment, connu la galère avec l'acné."

p.126 "Mais elle avait un autre problème, cette fois dans sa propre classe de 4e A. C'était un problème à lunettes et appareil dentaire, qui s'appelait Jimmy. Du fait qu'elle l'avait accepté comme ami sur Facebook, il lui envoyait un tas de messages sur son mur, toujours à propos de Call of Duty, du type jaten tro black ops 3, sa sor le 6 nov. Elle l'aurait bien supprimé de ses contacts, mais elle avait peur de sa réaction. Le matin, quand il s'approchait d'elle et lui faisait la bise comme s'ils étaient VRAIMENT amis, elle s'arrêtait de respirer."

...

J'ai trouvé croustillant le portrait qui est fait de la maîtresse et tous ses vains efforts pour tenter de s'adapter à ses élèves, à la réalité de son quotidien, aux directives qui lui sont données et enfin aux "modes" pédagogiques en vogue...la pauvre s'essoufle, c'est à la fois amusant et pathétique car c'est la réalité dans bien des cas!

p.95 "La veille au soir, elle avait eu une nouvelle révélation pédagogique en parcourant un article dans Le Monde de l'éducation : "L'école n'est pas faite pour les garçons." 80 % des punitions à l'école étaient données aux garçons, disait une sociologue. Madame Dumayet, faisant son examen de conscience, avait dû admettre qu'elle grondait la plupart du temps les garçons de sa classe. Le petit Paul Rocheteau, par exemple, avait déjà eu deux mots en rouge dans son carnet de liaison depuis le début de cette année. Madame Dumayet avait donc décidé de mettre en place une pédagogie positive à l'égard des garçons, en récompensant leurs efforts plutôt qu'en punissant leurs bêtises. D'où, ce lundi matin, une large distribution de coloriages Cars, dont Paul et Lazare avaient été les premiers bénéficiaires."

J'ai beaucoup aimé le parallèle qui est fait entre les hamsters et les humains, Marie-Aude Murail s'en amuse malicieusement et cela m'a beaucoup plu! L'on s'offusque du comportement de certains, qui est tout à fait comparable à celui des humains! Ainsi l'on se retrouve avec des relations familiales emberlificotées, des enfants dont on ne sait plus trop si le père est aussi le frère ou bien l'oncle (bon...là je grossis peut-être un peu le trait...mais on n'est pas loin!)...bref, j'ai aimé la façon dont l'auteur nous entraîne dans ces considérations. Toujours beaucoup d'humour, c'est ce qui peut sauver dans pas mal de situations, et c'est tellement bon de rire.

p.39 "- (...) Il m'a acheté un nouveau téléphone, fit Blandine, cynique. C'est pas le mec plus ultra, comme dit notre prof de latin, mais c'est pas le moins cher.

Sauveur se mordilla l'intérieur des joues pour s'empêcher de rire."

p.110-111 "- A chaque jour suffit sa peine. Alors, qui sait ce que ça veut dire?

                - C'est Ness... c'est Ness, bégaya le petit Jeannot.

                - C'est Nes...Nestor? chercha à deviner la maîtresse.

                - C'est Nessbeal! s'écria Jeannot, brusquement survolté.

Il se leva d'un bond et, se contorsionnant façon rappeur, le pouce et l'index de chaque main figurant un revolver, il se mit à scander sans le moindre bégaiement : 

                 - "Papa tape maman, mon cartable, ma tristesse

                  Mon lit superposé, mes petits frères ma jeunesse

                  A chaque jour suffit sa peine, à chaque jour..."

Jeannot avait un grand frère un peu caillera.

                 - Assieds-toi Jeannot, assieds-toi! dit la maîtresse sur un ton de gronderie tandis que toute la classe se tordait de rire."

Tout cela apporte un bel équilibre à l'histoire qui tout de même est parsemée de parcours difficiles. Pour certains personnages les choses ne s'arrangent pas, leur situation se complique, se dégrade, la détresse est palpable, et je vais très vite me plonger dans la suite pour savoir ce qu'ils vont devenir.

Pour conclure, encore un livre de Marie-Aude Murail qui se lit avec plaisir, une histoire dans laquelle elle a su parler se sujets graves (voire gravissimes) sans tabou, avec toujours un message d'espoir et beaucoup d'humour, bravo! Et merci!

*****

p. 118-119 "- Vous avez entendu parler de Steve Jobs? lui demanda Sauveur. 

                  - Ca me dit quelque chose. C'est un acteur, non?

                  - C'était le PDG d'Apple. Il a expliqué dans une interview à un journaliste du New York Times qu'il n'autorisait ses enfants qu'à trente minutes d'ordinateur par jour, et rien du tout le week-end. Et un des fondateurs de Twitter, Evan Williams, interdit les tablettes à ses enfants et les encourage à lire des livres, pas des livres numériques, des livres imprimés. Et surtout, dit-il, JAMAIS d'écran dans une chambre à coucher!

Madame Dumayet marmonna :

                  - Ah oui? Ah tout de même...

                  - Continuez de faire colorier, dessiner, chanter. Prévoyez des exercices de respiration, faites la lecture à vois haute, envoyez vos élèves dans votre coin bibliothèque lire vos vieux Kididoc sur les pirates. Ne vous souciez pas d'être à la mode, Christine, vous êtes dans le vrai."

Merci également aux éditions l'Ecole des Loisirs pour cette belle lecture!

 

Lecture associée : 

Sauveur&fils saison 1