Six fourmis blanches

 

  • Titre: Six fourmis blanches
  • Auteur: Sandrine Collette
  • Editions: Denoël, collection "Sueurs Froides"
  • Date de parution: janvier 2015
  • Nombre de pages: 275
  • ISBN: 978-2-207-12436-9

 

 

L'auteur

 

Sandrine Collette est née en 1970 à Paris.  Elle partage sa vie entre l'écriture et ses chevaux dans le Morvan. Elle est également chargée de cours à l'université de Nanterre. Des noeuds d'acier, son premier roman, paru chez Denoël en 2013, a rencontré un vif succès critique et public. Il a reçu le Grand Prix de littérature policière. 

 

Sandrine Collette

 

 

Quatrième de couverture

 

Le mal rôde toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper?

Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s'apprête pour la cérémonie du sacrifice.Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant.

A des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l'effort. Leur cordée a l'air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches...

Lou l'ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Egarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c'est pour leur propre survie qu'ils vont devoir lutter.

 

Mes impressions

 

Six jeunes français se retrouvent pour faire un trek en Albanie. Ils font connaissance les uns avec les autres, puis avec leur guide, Vigan. Non loin de là, on assiste à une cérémonie de sacrifice, dont le maître est Mathias. 

Dès le premier jour, les conditions météo se dégradent, les ennuis commencent et la randonnée vire au drame.

J'ai lu ce roman avec beaucoup de plaisir, aimé les moments de suspense, d'angoisse (et il y en a!). L'écriture est fluide, au présent, ce qui donne une grande intensité à l'histoire. C'est la deuxième fois en deux mois que je lis un roman d'aventure extrême, dramatique, écrit au présent, décidément, c'est un temps qui se prête à ce genre. 

Cette histoire est comme un huis clos ayant pour décor la montagne, sous son aspect le plus terrifiant, monstrueux, angoissant. L'on passe alternativement du point de vue de Mathias, sacrificateur, habitant de la montagne, à celui de Lou, jeune citadine partie à l'aventure.

J'ai trouvé cette lecture très agréable, mais je n'ai pas été surprise ni séduite par l'histoire, j'ai trouvé la fin un peu longue. Pour autant, je ne veux pas décourager les lecteurs amoureux de la montagne, qui seront très certainement séduits par cette aventure, et j'ai bien l'intention de lire les autres ouvrages de Sandrine Collette.

 

*****