Sylvain Tesson1

 

Sylvain Tesson, né le 26 avril 1972 à Paris, est un écrivain et voyageur français.

Après des études d'hypokhägne et Khâgne, il étudie la géographie et est titulaire d'un DEA de géopolitique.

En 1993-1994, il fait le tour du monde à bicyclette avec un ami de lycée. Ils en tireront en 1996 le livre On a roulé sur la Terre, qui leur vaudra le prix jeune de l'IGN.

En 1997, il traverse l'Himalaya à pied, 5 000 Km en cinq mois. En 1998, il publie La marche dans le ciel : 5 000 Km à pied à travers l'Himalaya.

En 1999 - 2000 il traverse également les steppes d'Asie centrale à cheval. En 2001 et 2002 il participe à des expéditions archéologiques au Pakistan et en Afghanistan.

De mai 2003 à janvier 2004, il reprend l'itinéraire des évadés du goulag en suivant le récit de Slawomir Rawicz, The long walk (1955). Il relate ce périple qui l'emmène de Iakoutsk en Sibérie, puis en Chine d'où il rejoint le Tibet à vélo dans son livre L'Axe du loup.

En 2007, le documentaire Irkoutsk - Pékin, la route des steppes, qu'il réalise avec Nicolas Millet, relate son expédition d'Irkoutsk à Pékin, en empruntant la route du Transmongol.

En 2010 il part vivre six mois (de février à juillet) en ermite dans une cabane au sud de la Sibérie, sur les bords du lac Baïkal, à env. 500 Km au nord-est d'Irkoutsk. Il relate cette expérience solitaire dans son journal publié l'année suivante : Dans les forêts de Sibérie.

En 2012, pour le bicentenaire de la retraite de Russie, il effectue le même chemin que Napoléon, en plein hiver, au guidon d'un side-car "Oural". En 2015 il publie l'ouvrage Berezina.

En juin 2012 il est reçu parmi les écrivains de marine. Assimilé au grade de capitaine de frégate, il peut embarquer sur des bâtiments de la Marine Nationale.

Non seulement voyageur, Sylvain Tesson est également Stégophile. Il aime escalader les toitures, principalement celles des cathédrales. Le 20 août 2014, il a chuté de près de 10 mètres en escaladant la façade d'une maison à Chamonix. Victime d'un sévère traumatisme crânien et de multiples fractures, il n'a cependant gardé aucune séquelle neurologique. Il dit:

"Je conserve une paralysie de la face qui me donne un air de lieutenant prussien de 1870. J’ai aussi perdu l’ouïe à l’oreille droite mais, étant partisan du silence, que René Char appelait “l’étui de la vérité”, je ne m’en plains pas."

Sylvain Tesson obtient le prix Goncourt de la nouvelle en 2009 pour Une vie à coucher dehors et le prix Medicis essai en 2011 pour Dans les forêts de Sibérie.

 

Bibliographie

 

Récits de voyage

On a roulé sur la terre (avec Alexandre Poussin, Robert Laffont, 1996)

Himalaya : visions de marcheurs des cimes (Transboréal, 1998)

La marche dans le ciel : 5 000 Km à pied à travers l'Himalaya (avec Alexandre Poussin, Robert Laffont, 1998, Pocket 2006)

La chevauchée des steppes : 3 000 Km à cheval à travers l'Asie Centrale (avec Priscilla Telmon, Robert Laffont fév.2001, Pocket fev. 2007)

L'Axe du loup : de la Sibérie à l'Inde, sur les pas des évadés du goulag (Robert Laffont, nov. 2004, Pocket, 2006)

Eloge de l'énergie vagabonde (Editions des Equateurs déc. 2006, Pocket janv.2009)

Berezina (Editions Guérin, 2015 Folio, mars 2016)

Sur les chemins noirs (Gallimard, coll. Blanche, octobre 2016)

 

Essais

Les métiers de l'aventure et du risque ( hachette, 2000)

Petit traité sur l'immensité du monde (Editions des Equateurs, 2005)

Dans les forêts de Sibérie (Gallimard, 2011)

Géographie de l'instant (Editions des Equateurs, 2012)

 

Nouvelles

La seconde côte d'Adam, dans Histoires de montagnes (collectif, Sortilèges, 2000)

Nouvelles de l'Est (Phébus, 2002)

Chroniques des bords du Rhin (Editions du Verger, 2004)

Les Jardins d'Allah (Phébus, 2004)

Une vie à coucher dehors (Gallimard, 2009)

Vérification de la porte opposée (Phébus, 2010)

S'abandonner à vivre (Gallimard, janv. 2014)

 

Sylvain a également publié six albums photographiques.

Ref. Wikipedia