Stupeur et tremblements

  • Titre : Stupeur et tremblements
  • Auteur : Amélie Nothomb
  • Editeur : Le Livre de Poche (première édition, Albin Michel)
  • Date de parution : 1999
  • Nombre de pages : 187
  • ISBN : 2-253-15071-1

L'auteur

Amélie Nothomb, de son vrai nom Fabienne Claire Nothomb, née le 9 juillet 1966 à Bruxelles (commune d'Etterbeek) est une auteure belge francophone.

Auteure médiatisée dès son premier ouvrage "Hygiène de l'assassin" , elle voit depuis ses romans faire partie des meilleures ventes littéraires.

Amélie Nothomb1

(Clic sur l'image pour accéder au site d'Amélie Nothomb)

 

Quatrième de couverture

Au début des années 1990, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l'implacable rigueur de l'autorité d'entreprise; en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale du pays du Soleil levant.

D'erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu'au rang de surveillante des toilettes, celui de l'humiliation dernière. Une course absurde vers l'abîme - image de la vie -, où l'humour percutant d'Amélie Nothomb fait mouche à chaque ligne.

Entre le rire et l'angoisse, cette satire des nouveaux despotismes aux échos kafkaïens a conquis un immense public et a valu à l'auteur d'Hygiène de l'assassin le Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999.

 

Mes impressions

"Stupeur et tremblements " est ma première lecture d'Amélie Nothomb. L'histoire se déroule uniquement dans les locaux de l'entreprise Yumimoto, mais on ne s'y ennuie pas. J'ai aimé suivre les aventures (ou plutôt la dégringolade) d'Amélie (prénom de la narratrice) qui n'est jamais pathétique, car elle a justement une grande force intérieure et une bonne analyse du système auquel elle est soumise, le tout saupoudré d'un humour décapant. Ce système de l'entreprise japonaise repose sur le respect absolu de ses supérieurs hiérarchiques. Dès lors que l'on cherche à justifier une action, alors on entre en contradiction. Et là débute un bras de fer psychologique assez intéressant.

Au cours de cette lecture j'ai souvent souri, et parfois imaginé les scènes au cinéma, avant de voir que ce roman avait en fait été adapté au cinéma en 2003! (réalisation d'Alain Corneau, avec Sylvie Testud)

Il est beaucoup question des différences d'approche, de coutumes, de réactions entre les Japonais et les Occidentaux, j'ai bien aimé cette "étude", et comme je ne connais pas du tout le Japon, j'ai apprécié de découvrir certains aspects de la culture japonaise. 

Pour autant ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable, même s'il m'a fait passer un agréable moment. Je n'hésiterai pas à lire d'autres titres de cette auteure (et à regarder le film!)

*****