Le petit théâtre des opérations 

  • Titre : Le petit théâtre des opérations
  • Auteur : Julien Hervieux
  • Editions : Albin Michel Jeunesse
  • Date de parution : 26 septembre 2018
  • Nombre de pages : 320
  • ISBN : 978-2-226-43746-4

L'auteur

Julien Hervieux 1

( Clic sur la photo pour accéder au blog de Julien Hervieux )

Julien Hervieux est né en 1984 à Troyes. La légende dit, qu'autrefois, il enseignait l'histoire. Mais, la nuit, il était aussi l'Odieux Connard : il réalisait des critiques cinématographiques avec humour sur son blog personnel. Et puis, un jour, il a mêlé ces deux existences, en créant Le Petit Théâtre des Opérations, une chaîne YouTube sur laquelle il propose de parler de la grande Histoire de manière tout à fait décalée. Parfois, elle est encore plus incroyable que ce que peut produire Hollywood.

Quatrième de couverture

Connaissez-vous l'histoire d'Albert Roche, que le maréchal Foch désigna en 1918 comme "le premier soldat de France"? Avez-vous déjà entendu parler de la rocambolesque épopée du commando Tiling? Ou de la résistance héroïque des fusiliers marins bretons à Dixmude?

Si la Grande Guerre fut un énorme gâchis en vies humaines, elle fut aussi le théâtre d'actes de bravoure individuels et collectifs et d'anecdotes aussi drôles qu'improbables. Sur un ton décalé, mais toujours documenté, Julien Hervieux Ressuscite ces héros et histoires oubliés de la Première Guerre mondiale pour leur rendre hommage, à l'occasion du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918. 

Et au cas où vous vous poseriez la question, oui, tout est vrai. 

Mes impressions

J'ai trouvé ce livre extrêmement original. L'auteur y relate 60 "histoires" sur la Grande Guerre, sur un ton très humoristique, parfois un brin ironique (mais cela s'y prête) . Ces "anecdotes" sont classées par ordre chronologique et illustrées de photos anciennes. Le "petit théâtre" commence donc le 5 août 1914 avec Le café viennois devient liégeois, pour se terminer le 7 août 1919 avec L'avion qui passa sous l'Arc de Triomphe. 

Ces histoires, répertoriées dans un sommaire, racontent aussi bien des événements que des héros ou héroïnes. Elles sont françaises, canadiennes, australiennes, américaines ou russes et peuvent tout à fait se lire indépendamment les unes des autres. C'est ce qui fait je trouve l'originalité et la puissance de cet ouvrage.

Nous avons là une source d'informations assez hétéroclites sur la première guerre mondiale et sur ses acteurs, certains étant parfois un peu tombés dans les oubliettes, au sens propre comme au sens figuré. Par exemple la résistante lilloise Louise de Bettignies :

 

Louise de Bettignies

p. 146 " Louise réussit cependant à transmettre un dernier message crucial : elle avertit qu'une énorme offensive allemande se prépare sur Verdun pour début 1916. Hélas pour elle, l'état-major français n'y prêta guère attention, et le regretta très fort quelques mois plus tard. 

             Désormais aux mains des Allemands, Louise poursuit sa guerre à sa manière. A son procès, elle prouve que les Allemands ne peuvent justement rien prouver quant à son statut de super espionne. Mauvais joueurs, ils l'envoient en prison et la condamnent aux travaux forcés. 

             Mais là aussi Louise poursuit sa guerre sans répit : non seulement elle refuse de fabriquer des pièces d'armement, mais elle prend la tête d'une insurrection de codétenues. Les Allemands comprennent que où qu'ils mettent Louise, elle va leur rendre la vie infernale. 

             Puisqu'ils ne peuvent guère la faire fusiller sans faire scandale puisque c'est une femme et une civile, ils ressortent une solution médiévale bien moche : les oubliettes. "

Je ne connaissais pas pour ma part Louise de Bettignies, dont j'ai découvert l'histoire grâce à ce livre. Ce n'est bien sûr pas le cas des Lillois qui eux la connaissent et savent l'honorer comme il se doit. Ils ont ainsi donné son nom à des écoles, des rues, des places... et dans le vieux Lille se trouve une statue à son effigie, la représentant debout, avec à ses pieds un soldat à genoux, lui baisant les mains. Un grand merci à mon amie Lucile qui a pris ces photos pour moi pendant ses vacances à Lille : 

Monument Louise 2

Monument Louise 1

Place Louise de Bettignies

 

Edit du 9 novembre 2018, j'ajoute une jolie photo prise aujourd'hui, qui vient de m'être envoyée par Nancy Guilbert. Il s'agit du joli panneau d'une école Louise de Bettignies, réalisé par les élèves. MERCI Nancy pour cette belle photo !

Ecole Louise de Bettignies

On pourrait aussi évoquer Eugene Bullard, ce fils d'esclaves, américain, qui au moment où la guerre éclate décide de s'engager dans la Légion étrangère. Blessé à Verdun en 1916, il s'engage ensuite dans l'aviation. Il sera également impliqué dans la seconde guerre mondiale, mais ne sera jamais reconnu pour cela par son pays. Ou bien ce soldat canadien, qui grâce à un gros mensonge fit prisonnier à lui tout seul 75 soldats allemands dans les tranchées. Ou encore Roland Garros, Mata Hari, Kiki le pigeon photographe...

Ce livre fourmille d'anedcotes, toutes vraies, qui susciteront l'intérêt des plus jeunes et des plus âgés. A sa façon il rend hommage à tous ces soldats du rang, à tous ces hommes et femmes qui n'ont pas toujours eu les honneurs qu'ils méritaient, et il rétablit parfois quelques vérités. A lire et partager en famille, sans modération ! Merci aux éditions Albin Michel pour cette pépite !

*****

Gros coup de coeur