Klaus Kordon

 Clic sur la photo pour accéder au site de l'auteur

Né le 21 septembre 1943 à Berlin-Pankow, Klaus Kordon est un écrivain allemand (littérature pour enfants et jeunesse)

Il a grandi dans le quartier de Prenzlauer-Berg à Berlin Est. Son père a été tué pendant la deuxième guerre mondiale, et sa mère est morte en 1956, alors qu'il n'était âgé que de 13 ans. Il vit alors de foyer en foyer.

Après avoir obtenu son baccalauréat, il suit un cours par correspondance en économie, puis voyage en Inde, en Indonésie et en Afrique du Nord pour son travail.

Il commence ensuite à écrire. Etant opposé à la politique de la RDA, il tente de fuir via la Bulgarie en 1972. Il est arrêté, puis transféré dans la prison de la Stasi, Berlin- Hohenschönhausen.

En 1973, la République Fédérale d'Allemagne négocie sa liberté. Dès lors, il se consacre à la littérature pour la jeunesse, et vit près de Frankfurt/Main avec sa femme et leurs deux enfants.

Dans son roman autobiographique, "Krokodil im Nacken", il évoque l'expérience de la prison.

Aujourd'hui il vit de nouveau à Berlin-Steglitz, avec sa femme. Les enfants ont grandi et ont eu eux-mêmes des enfants.

Pour l'ensemble de son oeuvre, Klaus Kordon a reçu en 1998 le prix Alex-Wedding de l'académie des arts (Akademie der Künste) à Berlin. En 1999 il a reçu le grand prix de l'académie allemande pour la littérature jeunesse (Deutsche Akademie für Kinder- und Jugendliteratur). 

Le 4 octobre 2013, il a été décoré par le Bundespräsident Joachim Gauk pour son mérite et l'ensemble de son oeuvre.

Le 21 octobre 2016, Klaus Kordon a de nouveau été récompensé lors du salon du livre de Francfort (Buchmesse in Frankfurt) où il a reçu le prix spécial des auteurs de littérature jeunesse.

  

Bibliographie: 

Klaus Kordon est l'auteur d'un très grand nombre de livres. Je ne citerai ici que quelques uns d'entre eux, ceux qui retiennent mon attention car ils racontent l'histoire de l'Allemagne et l'histoire de Berlin, ou encore ceux sui ont été traduits en français. Tous ne le sont pas, malheureusement. Pour une bibliographie complète, je vous invite à vous rendre directement sur son site.

Mottha und Bawani eine Geschichte aus Indien (Belz und Gelberg Verlag, 1977) Le premier!

Ein Trümmersommer (Belz und Gelberg Verlag, 1982 [...] 8ème édition, juillet 2016, Gulliver, Belz und Gelberg Verlag)

Berlin 1947 - Une ville en ruines, dans laquelle les gens doivent survivre. Parmi eux, Pit et Eule, leurs amis, leurs frères et soeurs et leur mère...

Diktatur - Wie war es, als... Was wäre, wenn... (Otto Maier Verlag, 1983)

 

Vient ensuite la trilogie : "Trilogie der Wendepunkte" La vie d'un immeuble berlinois, au numéro 37 de l'Ackerstrasse, dans le quartier de Wedding, juste après la première guerre mondiale : 

* Die roten Matrosen (Belz und Gelberg Verlag, 1984 [...] 17ème édition, décembre 2015, Gulliver, Belz und Gelberg Verlag)

Novembre 1918 : après quatre années de guerre, les matelots de la Marine Impériale de Kiel refusent l'ordre de repartir et viennent s'établir à Berlin. Helle et Fritz se lient d'amitié avec les matelots mutinés, vivent avec eux la révolution, connaissent la victoire, la défaite. La vie des habitants d'un immeuble de Berlin-Wedding, avec leurs soucis et leurs attentes, mais aussi leur espoir et leur solidarité.

* Mit dem Rücken zur Wand (Belz und Gelberg Verlag, 1990 [...] dernière édition, mars 2017, Gulliver, Belz und Gelberg Verlag)

Berlin, 1932/1933. La crise du logement et le chômage sont à leur apogée. La république de Weimar prend fin, les nationalistes prennent le pouvoir. C'est à cette époque que vit Hans Gebhardt, 15 ans. Et les conflits politiques finissent par se refléter aussi dans sa famille.

* Der erste Frühling (Belz und Gelberg Verlag, 1993 [...] dernière parution, juillet 2017, Gulliver, Blez und Geldberg Verlag)

Berlin, printemps 1945. Anne, 12 ans, qui habite chez ses grands-parents, vit les derniers mois de la guerre et est témoin de l'occupation de l'armée soviétique. Un jour, un homme se tient devant la porte, elle ne l'a encore jamais vu. Il s'agit de son père, qui a survécu aux camps de concentration.

 

Hände hoch, Tschibaba! Geschichten von damals und heute. (Erika Klopp Verlag, 1985)

Paule vit en 1904. Chaque jour avant d'aller à l'école il livre les journaux, pour contribuer aux revenus de la famille. Gabi et Katja vont à l'école en 1984 - l'une à Berlin-Est, l'autre à Berlin-Ouest. Le fait qu'elles vivent dans deux mondes différents a un rapport avec Emil, qui n'a pas de chance et croit les slogans des nazis ; avec Wolf, qui doit porter l'étoile jaune ; avec Kutte, qui vit dans les décombres en 1948. Les enfants dont nous parle Klaus Kordon nous sont proches. Ceux d'autrefois comme ceux d'aujourd'hui. Ils sont tristes et heureux, ils sont désespérés mais ne se laissent pas abattre, et leurs histoires deviennent l'histoire d'une ville, dans laquelle se reflète le destin d'un pays. 

 

Tage wie Jahre (Belz und Gelberg Verlag, 1986) traduit en français 

Les journées de Frank n'en finissent pas (L'Ecole des Loisirs, coll. Medium, mars 1999)

1953 : Frank, 10 ans, vit dans le secteur soviétique de Berlin, où il se sent bien et où il a un tas de connaissances. Par exemple le vieux Schneider, qui en tant que juif a survécu à l'époque nazie en se cachant dans une cave. Ou bien Kalle, qui la plupart du temps a ses petits frères et soeurs au cou. L'époque est incertaine. Frank est témoin des grèves du 17 juin, et à l'école il doit contenter son professeur, ce qui souvent n'est pas simple. Et parfois il se rend dans la partie ouest de la ville, pour apporter des médicaments à sa maman qui est de plus en plus malade, ou bien pour aller au cinéma.

 

Der liebe Herr Gott (Arena Verlag, 1987) traduit en français

Ce cher Monsieur Dieu (Flammarion, janvier 1999)

 

Die Flaschenpost (Gulliver von Belz und Gelberg, 1988) traduit en français

Je t'écris de Berlin (Gallimard jeunesse, Folio junior, mars 2000)

Lika, une petite fille de Berlin-Ouest, a trouvé une bouteille que Matze, un garçon de Berlin-Est, a jetée dans la Spree et elle décide de répondre au message qu'il a glissé à l'intérieur. Leurs parents s'inquiètent de cette correspondance. Jusqu'au jour où Matze invite Lika à passer une journée à l'Est...L'histoire d'une amitié étonnante, à l'ombre des complications politiques des adultes, à laquelle la réalité, rejoignant aujourd'hui la fiction, apporte un heureux dénouement.

 

Ein richtiger Indianer (Klopp Erika Verlag, 1989) traduit en français

Comme un Indien (Pocket jeunesse, 1997)

 

Am 4. Advent morgens um vier. Eine Weihnachtsgeschichte. (Belz und Gelberg, 1990)

 

Die Lisa (Belz und Gelberg, 1991) 

Les 90 ans de la vie de Lisa. 90 ans de vie commune, de souffrances, de joies. Née sous l'Empire, elle a grandi pendant la première guerre mondiale, s'est mariée dans les années 1920, les années dorées. La vie de Lisa dure jusqu'à nos jours. Un livre d'images sur nous les humains, et l'espoir qui nous accompagne toute une vie.

 

Der Kleine, der Riese und der Grossriese (Bohem Press, 1991) traduit en français

Le petit homme et les géants (Epigones, 1991)

 

Robinson, Mittwoch und Julchen - eine Feriengeschichte (Ravensburger Buchverlag, 1991) traduit en français

Robinson et Juliette (Pocket Junior, octobre 1998)

 

Lütt Luftballon und die grosse Mitternachtsbeschwörung (Klopp Erika Verlag, 1994) traduit en français

Lütt ou le secret de la pleine lune (Pocket jeunesse, 1997)

 

Die Zeit ist Kaputt - Die Lebensgeschichte des Erich Kästner (Belz und Gelberg Verlag, 1994)

Une biographie d'Erich Kästner

 

1/ 1848 : die Geschichte von Jette und Frieder  (Belz und Gelberg Verlag, 1997)

Sur les barricades! Jette et Frieder dans la tourmente du soulèvement de Berlin le 18 mars 1848.

2/ Fünf Finger hat die Hand (Belz und Gelberg, 2006)

Deuxième opus de la saga familiale commencée avec 1848. On y retrouve la famille Jacobi, sur fond de guerre franco-allemande (1870/1871) et de fondation de l'empire allemand. 

3/ Im Spinnennetz (Belz und Gelberg, 2010)

Troisième partie de la saga racontant la famille Jacobi. 

 

Hundert Jahre & ein Sommer (Belz und Gelberg, 1999)

A travers des lettres qu'elle écrit à son arrière-arrière grand-mère qu'elle n'a pas connue, Eva Seemann nous raconte l'histoire de sa famille dans une Allemagne

 

1/ Krokodil im Nacken (Belz und Gelberg, 2002)

L'histoire bouleversante de Manfred Lenz, qui après sa tentative d'évasion de la DDR ratée, a passé une année dans les prisons de la Stasi. Lenz - Alter Ego de l'auteur - se souvient de son enfance, de sa jeunesse, et des doutes qui l'ont conduit, lui et sa famille, qui les ont conduits à fuir à l'Ouest.

Le roman le plus authentique de Klaus Kordon au sujet de l'histoire germano-allemande. 

Prison de la Stasi, Hohenschönhausen. Manfred Lenz est assis dans la cellule 102, sa femme Hannah est interrogée dans une autre cellule. Leurs enfants Silke et Michael ont été conduits dans un foyer pour enfants. Une tentative de fuite de la DDR ratée à l'été 1972 a désuni la famille. De nombreux mois de solitude, des disputes et les interrogatoires interminables de la Stasi.

A ce moment-là, Lenz se remémore sa vie : il se retrouve dans le bistrot de sa mère, à Prenzlauerberg, où il a grandi après la guerre. Lorsque les chars soviétiques furent déployés sur la Potsdamer Platz, le petit Manne (Manfred), 10 ans, était là. Ensuite, après la mort de sa mère vient le temps de l'orphelinat, dans lequel six-cents enfants et jeunes sont dressés selon les codes la jeunesse socialiste, d'où bientôt le jeune Manne va s'enfuir. Puis il y a cette île sur la Spree - trente jeunes dans un foyer - située à un peu moins de 100 mètres de la frontière si tentante avec Berlin-Ouest. Après le 13 août 1961, ses meilleurs amis s'enfuient. Manfred, 18 ans, ne part pas avec eux. Son amour pour Hannah, leur mariage précoce, la difficile période du service militaire et sa carrière en tant qu'acheteur à l'export, qui lui permet de voyager jusqu'en Asie, tout cela fait maintenant partie de la vie de Manfred. 

Il pourrait être satisfait, voire même heureux après le printemps de Prague en 1968...mais il sent le "crocodile dans sa nuque". A la fin du roman, les prisonniers Manfred et Hannah Lenz sont libérés sur intervention de la RFA. Un an après seulement, leurs enfants sont autorisés à les suivre. 

2/ Auf der Sonnenseite (Belz und Geldberg, 2009)

Suite de "Krokodil im Nacke" (1943-1973), on y retrouve la famille Lenz établie maintenant à l'Ouest après avoir fui la RDA.(1973-1989)

Julians Bruder (Belz und Gelberg, 2004)

L'histoire de Julian et Paul, qui grandissent ensemble dans le Berlin des années 1920-1930. Ils grandissent tous les deux au 53 de la rue Jablonski, fréquentent la même classe. Mais Julian est juif, et quand ses parents sont déportés, il doit survivre en se cachant. Quand arrive la fin de la guerre, et qu'au printemps 1945 l'Armée Rouge de l'Union Soviétique entre enfin dans la capitale du reich, ils se sentent tous les deux enfin libres. La guerre est finie, la dictature nazie détruite, une nouvelle vie peut maintenant commencer. 

Mais pourtant, au lieu de cela commence pour Julian et Paul un chapitre sombre et encore peu connu aujourd'hui de l'histoire allemande d'après-guerre. Alors qu'ils se battent contre deux soldats russes, ils sont arrêtés comme des "loups-garous" et envoyés dans un camp d'internement soviétique. Ce camp s'appelle Buchenwald et était encore peu de temps avant un camp de concentration nazi. Paul ne retrouvera la liberté que des années après.